Qui ne tente rien n’a rien. C’est ce qu’a dû penser Eva, jeune écolière de 10 ans, au moment de postuler pour le Paris Summer Innovation Fellowship, sans imaginer une seconde qu’elle serait sélectionnée. C’est pourtant ce qui s’est produit : cette jeune surdouée a convaincu et a été retenue parmi une vingtaine de doctorants pour participer à l’édition 2016 de ce programme de deux semaines qui se déroulera à Paris du 18 au 29 juillet prochain.

robot_4

Un programme très prisé et sélectif 

Chaque année, l’agence Five by Five, qui organise ce stage d’été, cherche à dénicher 20 « jeunes esprits brillants » et talentueux qui, au moyen de leurs compétences techniques, rendront plus moderne et pratique la ville de Paris. La réalisation de prototypes innovants au cours de ce programme exige de ne retenir que des profils de gros calibre (généralement doctorants) dans les domaines de l’ingénierie et de l’urbanisme.

Mais cette année, la responsable du programme et co-fondatrice de l’agence, Kat Borlongan, a décidé de déroger à cette règle en retenant la candidature de cette jeune française pleine d’audace et d’intelligence, qui a su la convaincre et la séduire au travers d’un pitch sincère et authentique que cette dernière cite dans sa réponse publiée sur son compte Facebook :

«Les rues de Paris sont tristes. Je veux construire un robot qui les rendra joyeuses à nouveau. J’ai déjà commencé à apprendre à coder sur un robot Thymio, mais j’ai du mal à le faire marcher. J’aimerais me joindre au programme pour que les autres participants m’apprennent à le faire fonctionner correctement».

Une soif d’apprendre et un sens de l’ambition hors norme 

A l’heure où les fillettes de son âge n’ont que faire de la programmation robotique et préfèrent jouer aux billes, cette surdouée s’est donc mise en tête de redonner coûte que coûte le sourire aux Parisiens au moyen de la robotique. Véritable passionnée, ce génie est d’ailleurs loin de cesser de nous épater. Celle-ci gère, en effet, un « blog fait par des enfants pour des enfants« , le CorotBlog, sur lequel elle poste assez régulièrement ses réflexions et réalisations.

Dans cette vidéo, on peut la voir à l’oeuvre, utilisant Thymio – le robot éducatif qui permet de découvrir l’univers de la robotique et d’apprendre le langage des robots – pour dessiner des étoiles à la craie sur le bitume.

L’audace d’Eva, source d’inspiration

Kate Borlongan, séduite par la perspicacité d’Eva, a tenu à travers ces mots, à lui exprimer son admiration pour cette initiative et meurt d’impatience de la rencontrer.

J’adore ton projet, et je suis d’accord que l’on devrait faire plus – via la robotique ou autre– pour améliorer les rues de Paris et les rendre plus joyeuses. Je t’écris personnellement car ta candidature m’a inspirée. (…) Tu nous as dit ouvertement que tu avais des problèmes pour faire fonctionner ton robot et que tu avais besoin d’aide. C’était courageux de ta part de l’admettre et c’est pour cela que nous avons accepté ton projet. L’humilité et la volonté d’apprendre pour dépasser nos limites sont les deux choses qui font le coeur et l’âme de l’innovation.

Cette dernière a également précisé être entrée en contact avec la société Thymio pour demander qu’un spécialiste vienne accompagner Eva dans son projet. Touché par cette histoire, l’entreprise en question a annoncé qu’elle enverrait son président en personne. Celui-ci ne devrait pas venir les mains vides et aurait promis d’offrir à la jeune fille le dernier modèle de robot de Thymio. De quoi rendre Eva heureuse.

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE