Samedi 12 décembre, 13 jours avant l’heure, le papa Noël a gâté la France, qui hérite d’un groupe encore plus moisi que pendant la Coupe du Monde. Il fallait le faire, la chatte à sa mère. 

 

TREZEGUET
TRES APPLIQUE, SAMI NACERI A PARTICIPE AU TIRAGE AU SORT

On avait l’habitude de dire que le PSG avait de la chance au tirage, surtout en coupe nationale, qu’ils n’affrontaient les gros qu’en demies et finale. Mais les Bleus et Didier Deschamps ne sont pas moins vernis. D’ailleurs, Didier devrait essayer le loto, ou Euromillions. Il n’en n’a pas vraiment besoin, mais ça serait un bon moyen de voir jusqu’où sa réussite peut s’étendre. Bref, les Français joueront la Roumanie, l’Albanie et la Suisse. Autant vous dire que les 8e de finale sont à nos pieds. La Romanie, bien que redoutable en qualifs’, n’est plus celle de l’époque de Georghe Hagi ou de O-Zone, l’Albanie de Lorik Cana – Cana, bordel –  et la Suisse de Djourou -là encore la vanne est dans le nom comme pour le dîner de cons. D’ailleurs qui sera le Francois Pignon du groupe? J’ai ma petite idée. Les Bleus n’auront pas d’excuses, pour ne pas réussir et aller jusqu’au Top 8 européen minimum.

 

Les frites ont un goût bien salé

 

Moins chanceux et tout autant favoris que la France, les diables rouges ont hérité du groupe le plus relevé de la compétition composé de l’Italie, l’Irlande et la Suède. Eh oui les coéquipiers d’Eden Hazard devront lutter avec l’immense Zlatan, l’inoxydable Squadra et la surprenante Irlande. Même si avec la nouvelle formule (les quatre meilleurs troisièmes passent en huitièmes de finale), il peut y avoir de sacrées surprise. Un faux démarrage et deux nuls peuvent faire passer à la trappe n’importe quelle équipe même avec cette formule. Nul n’est à l’abri, comme l’Espagne qui se battra notamment contre la Croatie de Modric, Rakitic et et les gâteaux pitch (pour la rime, calmez vous!) ou l’Allemagne qui se coltinera Robert  l’artilleur Lewandowski et sa Pologne.

Un petit mot pour les Portugais qui tout comme la France ont été vernis au tirage. Avec l’Islande (la surprise qui a éliminé les Pays-Bas), l’Autriche, le pays de David Alaba et pas David Hasselhoff, et la Hongrie de Sarkozy, les portugais peuvent aussi voir les phases finales sans trop de pression. Enfin on parle quand même du pays qui a perdu son euro à domicile en perdant deux fois contre la Grèce.

Allez mes Skyzo, on se dit à plus tard pour le week-end en Ligue 1!

LAISSER UN COMMENTAIRE