Les temps sont durs chez la «  Le Pen family ». Alors que la stratégie bien huilée de Marine se fait ressentir plus que positivement dans les sondages, un conflit familial vient porter un coup d’arrêt à la progression du FN, qui doit désormais passer par la case « engueulade de famille » avant de pouvoir se reconcentrer sur l’expansion du parti dans l’Hexagone.

 

StraightOuttaFN

 

Bataille fratricide dans le 92.i.

 

Depuis la création du Front National et l’accession au trône de Marine Le Pen en 2011, Jean Marie Le Pen et sa fille n’ont cessé de communiquer publiquement leurs divergences d’opinions. De la polémique du « détail » des chambres à gaz en passant par celle sur le salut nazi d’Alexandre Gabriac (ex-membre du FN) ou le changement de nom du parti, Marine Le Pen a rapidement pris ses distances avec les déclarations provocantes de son père.

 

JMLPMeme

 

 

La fille devient alors une peste pour le père. Tout ne va plus comme sur des roulettes pour l’ancien soldat des guerres d’Indochine et d’Algérie, écarté plus ou moins subtilement par son « crew ».

 

JMLPSuperman
LA TEAM ROCKET S’ENVOLE VERS D’AUTRES CIEEEUUUUX !!!

 

Le FN et sa présidente ne veulent pas faiblir face au rôle de vedette que souhaite incarner le désormais Président d’Honneur du parti, jamais à cours de phrases chocs. C’est le début d’une bataille médiatique interposée se résumant en une célèbre punchline de Booba dans Jour de Paye, « sur le podium il n’y a que nous, si tu veux t’asseoir sur le trône faudra t’asseoir sur mes genoux. »

 

JMLPBoxe
C’EST AUTRE CHOSE QUE FLOYD MACHIN TRUC LÀ

 

« Il n’en restera qu’un à la fin ». Pas de vocoder mais du clash façon West Side chez les Le Pen, donc. Jean Marie, Padre du Game Politique du FN se trouve directement confronté à la volonté d’ouverture électorale de sa duchesse, décidée à faire du FN le parti le plus populaire de France, quitte à faire un gros bras d’honneur à tout ce qu’a construit le doyen du parti.

 

StraightOuttaFN
« BOUGE DE LÀ » FEAT MARIN’THE GAME

 

20 Août 2015 – « Qui aime bien châtie bien ». Carton Rouge et fin de la partie pour JMLP (un bon blaze de rappeur), qui se rend peu à peu compte que ça sent vachement le roussi pour lui. En effet, après plus trois heures de débat au siège du Front National à Nanterre, le bureau exécutif décide, « à majorité requise », de l’exclusion de Jean-Marie Le Pen , président d’honneur du FN, parti qu’il a officiellement fondé en 1972. Le roi perd sa couronne. Game of Thrones, saison 19 épisode 1.

 

MarinCarton

JMLPCouronne

 

« C’est moi qui suis le FN »

 

Mais le vieux lion frontiste n’est pas mort et ses griffes sont encore acérées. Les 5 et 6 septembre, le Front national organisera son université de rentrée à Marseille. Exclu du parti, Jean Marie a pourtant annoncé qu’il s’y rendra en tenant son rang de président d’honneur. Florian Philippot, vice président du FN (et pigiste à BFM TV) a déjà déclaré qu’il ne serait pas de la partie.

 

Le combat continue également sur le plan juridique. Jean-Marie le Pen prévoit de déposer un nouveau recours concernant son exclusion du parti, surfant sur ses précédents succès judicaires (il a déjà gagné par trois fois contre sa fille, un ratio non sans rappeler les oppositions entre Rafael Nadal et Roger Federer).

 

JMLPTweet
TWEETE COMME NADINE

 

 

Sur le plan politique, l’arrivée des élections régionales peut également le pousser à se présenter sans l’étiquette FN dans la région PACA (Provence Alpes Côte d’Azur) si le conflit s’éternise. Ce geste serait symboliquement fort car la potentielle tête de liste FN n’est autre que sa petite fille, Marion Maréchal Le Pen. Pas très sereine, cette dernière a déjà avoué ne jamais avoir été favorable à l’exclusion de son grand-père, qui, en plus de potentiellement contrarier les ambitions politiques de la jeune femme, pourrait peser lourdement sur l’avenir de son parti.

 

Il est certain que cette bataille fragilise politiquement et structurellement le FN alors même que ce dernier traverse l’une des meilleures dynamiques électorales de son histoire. Elle pourrait connaître un violent coup d’arrêt si scission il devait y avoir entre la branche Marine et la branche JMLP du FN. Dans ce cas de figure, une partie des militants devra faire face à un dilemme comparable à celui d’enfants de parents fraichement divorcés. Un véritable cauchemar pour l’ensemble des sympathisants qui ferait redescendre le score du parti au point mort (le record négatif étant de 0,44 % aux législatives de 1973). Reste donc à savoir si les intérêts personnels primeront sur les ambitions politiques du Front National…

 

LAISSER UN COMMENTAIRE