KJUN
« TU AS ACTIVE MA CARTE PIEGE, HAHAHA! »

 

Facegloria, le Facebook évangéliste

 

Pas d’insultes, pas de violence, pas de drogue, pas de sexe. Facegloria, le réseau social pensé par des chrétiens évangélistes pour des chrétiens évangélistes, rêve d’un Internet pur. Lancé par un dénommé Attila Barros et trois amis, le réseau social compte plus de 100 000 utilisateurs et connaît une croissance exponentielle. L’idée ? Faire de Facegloria un Facebook pieux, sans vulgarité ni contenu obscène ou choquant. Le site est cependant un tantinet homophobe puisqu’il interdit ses utilisateurs de rendre publique leur homo ou bisexualité. Concernant la structure du site, seules 20 personnes sont chargées de la modération. A priori c’est peu. A priori. Car dans les faits, la boîte n’a qu’un mois et devient à peine rentable. Mais les créateurs du réseau social religieux sont confiants. Les chrétiens évangélistes représentent environ 20% de la population brésilienne. A terme, ils espèrent dépasser Twitter et Facebook sur leurs terres avant de le faire au-delà de leurs frontières. Ambitieux.

 

« J’ai fait tomber ma sœur enceinte lors d’un ménage à trois »

 

Le courrier du tabloïd The Sun est sans doute la plus grande boîte à tarés de notre chère planète. L’histoire de cet Anglais de 31 ans, dont la lettre commence par « j’ai fait l’amour à deux ravissantes femmes, mais l’une d’elles était ma sœur », en est la preuve. « Tout a commencé parce que la meilleure amie de ma sœur et son mari n’arrivaient pas à avoir d’enfants. Ils essayaient depuis trois ans. J’avais sympathisé avec son amie et cette dernière a demandé à ma sœur si je pouvais l’aider à avoir un enfant. J’ai accepté à une seule condition. Que ma sœur y participe aussi. Nous avons toujours été proches et ça me gênait de passer à l’acte seul. On s’est bourré la gueule dans le bar d’un hôtel et on s’est envoyés en l’air toute la nuit. Comme espéré, l’amie de ma sœur est tombée enceinte…mais ma sœur aussi. L’une d’entre elles était heureuse dans son couple car ils allaient enfin pouvoir avoir un enfant, mais l’autre, ma sœur, a vu son mariage voler en éclats parce que son mari s’est rendu compte que ça ne pouvait pas être son enfant. En plus, elle a fait une fausse couche, mais elle va mieux. Je me sens coupable mais je continue d’avoir des relations avec ma sœur. Je trouve ça cool même si je sens qu’on a besoin d’aide. » C’est déjà ça. Etre conscient d’avoir un soucis, c’est le premier pas vers la rédemption.

 

Le Chanteur-valise

 

Les voyages en avion suscitent l’angoisse chez les voyageurs sur beaucoup de points. Va-t-on arriver à l’heure à l’aéroport, va-t-on arriver en vie à destination, ou encore, notre valise dépassera-t-elle le poids maximal, synonyme d’argent supplémentaire à débourser ? Le jeune chanteur James McElvar 19 ans, a plutôt des problèmes avec la dernière possibilité. L’Ecossais, qui voyageait avec son groupe Rewind, a préféré porter douze couches de vêtements un jour d’été plutôt que de régler un supplément de 220 dollars. Au total, McElvar était couvert par six t-shirts, quatre manteaux, une veste, trois jeans, deux bermudas et deux casquettes. Bravo Morray. Sauf qu’en plein vol, le petit malin a fait un malaise et perdu connaissance après avoir fait de l’hyperthermie (prévisible). Heureusement pour lui, un homme exerçant une profession paramédicale voyageait dans le même avion. Et qu’il ne voyageait qu’entre Londres et Glasgow…

 

Le nonagénaire et sa cabane dans les arbres

 

Duong Van Duong n’a pas seulement un blaze extraordinaire. Il a aussi une santé de fer. A 92 ans, ce Vietnamien vit presque quotidiennement à 15 mètres de hauteur dans une cabane qu’il a construite il y a moins de dix, à la seule force de ses bras et à l’aide de bois de bambou. Aujourd’hui, la cabane s’étale sur 20 mètres de hauteur et « Duong deux fois » compte encore l’agrandir pour aller plus haut et ainsi jouir totalement du panorama. Agriculteur, le nonagénaire se repose chaque jour dans son havre de paix après le travail, pour écouter le gazouillis des oiseaux mais passe les nuits sur la terre ferme, sa famille s’inquiétant de le savoir suspendu de manière aussi précaire dans son sommeil. Lui ne comprend pas la requête de ses proches et se dit en pleine forme, mais écoute ces derniers pour leur faire plaisir. Encore un qui va passer l’arme à gauche à 125 ans.

 

Le point Kim Jong Un

 

(Un peu plus au Nord, en Asie) Adepte du crime capillaire, le dirigeant nord-coréen est avant tout un sanglant dictateur. Depuis qu’il a pris le pouvoir à la fin de 2011, Kim Jong Un aurait exécuté pas moins de 70 dirigeants, d’après une source proche des services secrets sud-coréens (pas sûr que l’info soit donc vraie). Si les faits venaient à être confirmés, cela voudrait dire que le plus haut dirigeant du pays est plus cruel que son prédécesseur de père, Kim Jong-Il qui n’en avait exécuté « que » dix à douze. Kim fils a notamment effectué une énorme purge au sein de la vieille garde, notamment parmi les hommes les plus influents du gouvernement de son paternel. Reste à savoir si, maintenant que ceux-ci sont hors d’état de nuire, les folies du dictateur vont cesser.

LAISSER UN COMMENTAIRE