14 ans avant Amir, Justice s’était prêté – au second degré – au jeu de l’Eurovision. Le duo composé de Xavier de Rosnay et Gaspard Augé avait alors misé sur un titre pop bon enfant. Retour sur l’histoire d’un tube mort-né que les deux justiciers auraient bien aimé enterrer à jamais.

En 2002, alors que la France se remet tout juste du passage à la monnaie unique, la montée de Jean-Marie Le Pen et l’échec de sa sélection au mondial de football, deux jeunes parisiens dans le vent se rencontrent à une soirée organisée chez des amis en commun. Xavier qui est étudiant à l’École Estienne, croise quelques jours plus tard Gaspard en sortant des cours avec une magnifique moustache. L’éphèbe informe son futur collaborateur qu’il attend sa petite amie. Puis les deux musicos prolongent leur discussion et décident d’aller s’acheter des vinyles au Cash Converter. La petite amie ? Gaspard ne la verra plus jamais.

Le duo embarqué dans une parodie de l’Eurovision Xavier de Rosnay et Gaspard Augé se trouvent rapidement des accointances musicales qui les poussent à fonder un groupe au nom simple et efficace : Justice. Il se trouve que les amis en commun qui organisent la fameuse soirée du duo sont Antoine Hilaire et Florent Lyonnet membres du groupe Poney Poney, futur Jamaica, groupe de rock indie costaud (Xavier de Rosnay produira d’ailleurs leur premier album). Ces derniers ont pour projet de faire une compilation parodiant l’Eurovision avec des chansons kitsch calibrées pour le fameux concours.

Du «mauvais Dobbie Brothers»

Justice décide alors, pour sa participation, de faire un titre hommage aux légendaires Buggles, connus pour leur titre avant-gardiste Video killed the Radio Stars, qui fera l’objet du premier clip de l’histoire diffusé sur MTV. Le tribute, baptisé Sure You Will, ne connaître lui pas le même destin. Xavier de Rosnay jugera avec le recul que « nous avions voulus faire un morceau à la Buggles mais c’était plus du mauvais Dobbie Brothers ». Cruel fatum.

Néanmoins, certains fans du groupe trouvent un certain charme à ce morceau. Certes, Justice n’aurait jamais décroché une Victoire de la Musique ou un Grammy avec ce type de production mais avec une mouture plus travaillée, les justiciers n’auraient-t-ils pas pu lancer leurs carrières en proposant cette chanson à France Télévisions ? Non, on déconne.

Un joli casting de losers

Dans les autres titres de la compilation, on observe qu’en plus des futurs Jamaica, d’autres groupes de rock indie pas dégueulasses avec plus ou moins (surtout moins malgré un vrai succès critique) de succès sont présents : le quintet du son franco-suédois The Nicotines, devenu Envelopes ou encore Tahiti Boy, padre de The Palmtree Family et… Gaspard Augé aka Microloisir chantant Back in Your Eyes un savoureux morceau pop bubblegum.

Et si France Télévision cherchait le futur vainqueur de l’Eurovision dans la bien nommée compil’ de MuscloRecords Hits Up To You?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE