Alors qu’en Espagne le Barça la joue Monaco version Bordeaux 2010, qu’en Italie et Allemagne la Juve et le Bayern filent vers leur titre, en France on jouait le 34 épisode de notre série préférée : la Ligue 1 !

 

13022267_10208105555250483_1734042247_n

 

On dit que la mère Michelle a perdu son chat, mais le père Michel lui a perdu son équipe, et accessoirement un nouveau match, cette fois-ci à Monaco (2-1). On pensait avoir tout vu avec Marseille/Guingamp ou Bordeaux/OM mais cette rencontre surpassait ces deux oeuvres de nullité phocéenne. En ce moment, les dirigeants du club sont un peu comme ce mec qui saigne autant que possible sa caisse sait car il sait qu’il va devoir la vendre d’ici peu. La faute, on ne peut limite plus la jeter sur Michel, le pauvre. On lui a confié un enfant unijambiste et on exige qu’il gagne l’or olympique avec. Dur, quand même. Et dire que l’an dernier au même moment, El Magnifico Bielsa nous régalait tous… comme quoi le foot, comme les chemises, ça tourne vite, très vite. Va falloir se réveiller les Olympiens parce qu’à forte de flirter avec le gouffre on y tombe.

 

Paris, roi de la cour de recrée

 

C’était le match d’après pour les hommes de Laurent Blanc … Enfin ceux de Gasset … Enfin ceux de Zlatan et Thiago. Celui d’après l’énorme déception contre City en Ligue des Champions. Retour en Ligue 1 et retour au train-train … Ca joue en marchant et ça colle des 6-0 (contre Caen). Surtout Ibrahimovic auteur d’un doublé, le mec me faisait penser à ces troisièmes qui se la racontent avec les sixièmes au collège mais qui disparaissent le moment venu d’aller au bois avec ceux de leur trempe. Ce mec restera un grand gâchis, même si l’entière faute n’était pas sur ses épaules. Ce match montre à quel point le fossé est abyssal entre le PSG et les autres et il devient de plus en plus évident que cela porte préjudice aux Parisiens sur la scène européenne. Mais bon, les rois de la cour de recrée deviendront peut être les rois interscolaires qui sait, un jour…

 

13022389_10208105555210482_2100526198_n

 

La course à l’Europe

 

La seule chose attrayante dans ce championnat – avec les conf’ de Pascal Dupraz –  demeure la course aux places européennes. Lyon a évité le pire face OGC Ben Arfa de Nice. Bien en place, les hommes de Claude Puel méritaient bien mieux que ce nul (1-1). Monaco a donc fait le taff contre l’OM (cf. ci-dessus). Du coup, c’est à se demander si l’invité surprise n’était Galtier et sa petite épicerie. Ils enchaînent les victoires, 1-0, certes, mais victoire quand même, qui leur permettent de revenir à deux unités de Lyon 3e. C’est tellement serré au pied du podium que Lille aussi a son mot à dire et reste en embuscade à quatre petits points. Dans cette histoire, le grand perdant du week-end est Rennes qui, s’est fait surprendre dans le derby breton face à Guingamp (0-3).

 

À part ça, Nantes sombre face à Montpellier (0-2), Angers enfonce Bordeaux dans le cuve (1-3), Troyes laisse Toulouse en vie et bat Reims (2-1), le Téfécé justement, concède le nul à Lorient (1-1) avec les désormais célèbre  » vous êtes des tricheurs  » de M. Pascal Dupraz.

 

Allez c’est tout pour ce week-end et je trouve que c’est déjà assez.

LAISSER UN COMMENTAIRE