SFlash08

 

ODO. Le nom de cette startup californienne ne vous dit peut-être rien, mais vous l’entendrez souvent en 2016. Cette société a mis au point un textile révolutionnaire qui empêche les liquides de pénétrer le tissu et qui limite la prolifération des bactéries à l’origine des mauvaises odeurs à l’aide de micro-particules d’argent.

 

Le concept est né de Salman Choudhry, co-fondateur d’ODO qui a eu le génie de creuser l’idée folle du CEO de Levi’s, Chip Burg, qui préconisait en 2014 de ne pas laver ses jeans trop souvent pour deux raisons principales : gaspiller moins d’eau et augmenter la durée de vie de ces derniers.

 

« Une économie qui équivaut à 5 ans de consommation d’eau potable »

 

Après quelques recherches, cet entrepreneur américano-pakistanais s’est rendu compte que les deux facteurs déterminants qui poussent les gens à vouloir laver leur jean étaient les tâches et les mauvaises odeurs. De là est née l’innovation qui a conduit à la conception de ces premiers jeans anti-odeurs et anti-tâches. Ces jeans n’ont donc plus besoin d’être lavés, les rendant ainsi plus économiques et surtout très écologiques. « Ne pas laver son jean durant un an représente une économie qui équivaut à 5 ans de consommation d’eau potable pour un individu » – explique-t-il.

 

Pour valider le concept auprès des consommateurs et afin de récolter 10 000$ pour lancer la production, Odo a décidé de lancer une campagne Kickstarter en décembre dernier et qui prendra fin le 30 janvier 2016. Le 5 janvier 2016, elle a déjà recueilli 129 000$, soit presque 13 fois plus que la somme souhaitée. Un succès qui laisse présager du bon pour la suite.

 

Après le Jean, le T-shirt et l’écharpe du futur

 

D’ailleurs, plusieurs extensions de marque sont à prévoir, dont deux ont déjà vues le jour (le T-shirt blanc ODO T et l’écharpe blanche ODO A). Ces nouveaux produits viendront compléter l’expérience client des futurs acheteurs de cette marque qui gagnera très prochainement en stature, au vu de la réceptivité des consommateurs sur la plateforme de financement.

 

Etre sale n’aura jamais été autant à la mode.

LAISSER UN COMMENTAIRE