Depuis deux ans, Daech ne cesse d’écœurer le monde par sa barbarie. Un cap a encore été atteint durant le mois de juillet avec l’assassinat du père Jacques Hamel, plusieurs jours après le terrible attentat de Nice. Aussi cruel que ce sont ces attentats, ils traduisent l’affaiblissement de Daech sur le terrain.

 

– Parce que Daech ne cesse de perdre des territoires en faveur de l’Armée Syrienne ou de la rébellion kurde. Cette perte est estimée à 22%.

– Les différentes exactions menées par leurs groupes, comme les massacres arbitraires, ont choqué le monde arabe. De ce fait, il est peu concevable que l’EI réussisse à fédérer une grande partie du Moyen-Orient comme il le souhaiterait.

– La crise des Chrétiens d’Orient, qui vivaient tranquillement en Syrie depuis plus d’un millénaire, a montré que Daech et son idéologie n’étaient pas compatibles avec la vie culturelle de cette région du globe.

– Daech avait annoncé le retour du dinar, dirham… Des pièces en monnaie or, argent et bronze conformes selon eux aux prédictions de l’eschatologie musulmane. Sauf que c’est surtout du plaqué leur machin.

– Hormis Raqqa et Mossoul, le territoire de Daech est quasiment désertique. Et les frappes que subissent les zones détenues par l’État Islamique ne pousse pas à la sédentarisation.

– Les flux de soldats venants de l’étranger auraient fortement baissé d’après plusieurs sources concordantes.

– Parce que le Front Al-Nosra a pris le leadership de la lutte djihadiste contre Bachar el-Assad. Moins extrémiste que Daech, le fond idéologique reste néanmoins strictement le même.

– Si Daech revendique des attaques terroristes spectaculaire en Europe, le plus souvent, il ne commandite pas ces attentats.Ces derniers sont plutôt le fait de sympathisants du groupe qui se les approprie dans un second temps.

Daech a perdu mais…

– Les analystes les plus pessimistes prévoient la fin de Daech dans une dizaine d’année.

– La fin de Daech ne veut pas dire la fin des attentats de fanatiques du groupe en Occident

– La branche libyenne continue son entreprise de chaos.

– Al-Nosra ne diffère pas beaucoup de Daech dans le fond voire dans la forme. Cela reste du wahhabisme.

– Les soldats de Daech défaits continueront le combat dans des milices ou rejoindront Al-Nosra ou un autre groupe avec un esprit revanchard. Comme les ex-taulards à la tête de Daech.

– Cette idéologie nauséabonde existera pour encore quelques décennies (au moins), du fait de l’instabilité géopolitique régnant dans la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE