Depuis le mondial 2014 de football, le surnom « les coiffeurs » utilisé pour désigner les remplaçants est désormais entré dans l’imaginaire collectif. La coup de cheveux du sportif de haut niveau, et même des célébrités, fascine et intéresse au plus au point. Skyzo vous propose de découvrir la moins cotée mais la plus prometteuse : la tonsure.

 

12 juillet 1998, la France est championne du monde avec deux coups de tonsures. (Crédit : Alain de Martignac/L'Équipe)
12 juillet 1998, la France est championne du monde avec deux coups de tonsures. (Crédit : Alain de Martignac/L’Équipe)

 

L’histoire : une coupe de cheveux sacré

 

Si l’on occulte la pratique des clercs chrétiens du Moyen-Âge qui voyaient à travers cette coupe un moyen de se distinguer des barbares, la tonsure, qui consiste à se raser une partie des cheveux (le plus souvent le sommet du crâne) est un phénomène médiatique relativement récent.

La plus fameuse tonsure, unanimement saluée et naturelle, n’étant autre que celle de Zinédine Zidane. A l’époque où le sommet de son crâne chauve était encore entouré de cheveux, pour mieux propulser les Bleus sur le toit du monde. Alors que Zizou débute son aventure sur le banc du Real Madrid, on ne saurait que trop lui recommander quelques implants.

 

Ronaldo époque tonsure en 2002 : champion du monde (Crédit : Getty Images)
Ronaldo époque tonsure en 2002 : champion du monde (Crédit : Getty Images)

 

Le héros déchu de cette finale de 1998, Ronaldo, était chauve à l’époque. Il décide de corriger le tir en 2002 et choisit donc la tonsure. Résultat : une victoire avec un doublé en finale de coupe du monde… Qu’attends-tu, CR7 ?

 

Le débat : la tonsure est-elle source de succès ?

 

Les exploits des footballeurs tonsurés sur la scène internationale donnent inéluctablement des idées. Si la plupart des jeunes de cette génération se sont contentés d’adopter le numéro 10, d’autres ont décidé de franchir le cap.

Exemple contemporain le plus marquant : le musicien et philosophe Jacques Auberger. Celui qui répond au nom de scène de Jacques, connaît un succès de plus en plus important avec sa « musique transversale ».  La question qui se dessine alors sur toutes les lèvres : suffit-il d’être conceptuel à l’extrême pour percer ?

Nul doute que l’ami Jacques détient une source spirituelle encore inconnue à la surface de la terre, que sa tonsure lui procure. Sa musique futuriste en est probablement le meilleur exemple, tout comme sa conférence TedX. Le jeu en vaut la chandelle. Jacques le déclare lui-même : « Tout est magnifique ».

En bonus, la tentative de Robbert Pattinson de devenir un acteur respecté. Quoi de mieux que l’adoption d’une coupe undeground ? Rien, voici donc sa tonsure. Vivement critiquée par les fans de Twilight, l’opération séduction est une réussite. A tel point qu’on a qualifié ce bouleversement de « revirement arty » chez Puretrend.

 

(Crédit : Getty Images)
Tonsure moderne (Crédit : Getty Images)

 

L’adversaire à abattre : le mulet

 

Le revival années 90 est en plein essor depuis plusieurs années. Avec lui sont arrivées un bon nombre de description que l’on peut retrouver notamment sur twitter du type « milite pour le retour du mulet ». C’est tendance d’être décalé, et de dire qu’on l’est.
Le mulet, symbole même du vintage est donc la coupe incontournable du moment.

 

On a toujours une bonne raison de parler de David Bowie (Crédit : Vanity Fair)
Le mulet avant que cela soit cool. Parc qu’on a toujours une bonne raison de parler de David Bowie (Crédit : Vanity Fair)

 

Comme on est ni chez GQ et qu’on n’est pas des youtubeautés, on ne peut pas se contenter de décrire la mode du présent ou du futur proche. Anticipez la tendance, optez pour la hype : devenez gabber.

 

La hype à suivre : soyez gabber

 

La culture gabber (ou sous-culture) nous vient tout droit des Pays-Bas. Littéralement, le terme signifie « pote ». Pour faire simple, il s’agit d’un mouvement underground au sein duquel les jeunes se retrouvaient pour avaler quelques pilules au son d’une musique électro qu’ils écoutent jusqu’à en saigner des oreilles. D’après la légende.

 

On dépasse ici complètement le stade originel de la tonsure qui consiste à se raser le sommet du crâne. Pour devenir gabber l’idéal est de se raser l’intégralité du crâne. Mais afin de vous distinguer d’un gabber basic, rasez vous uniquement une partie du crâne. Quelqu’elle soit, d’ailleurs.

 

Tonsure inversée (Crédit : Dennis Duijnhouwer via Les Inrocks Style)
Tonsure inversée (Crédit : Dennis Duijnhouwer via Les Inrocks Style)

 

Quelque soit votre avis sur la tonsure, gardez dans un coin de votre tête que dans quelques années aucun d’entre vous n’y coupera. En voici la preuve.

 

141110204938-kim-jong-un-story-top

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur le mouvement gabber, rendez-vous sur ce tumblr ou sur tout un tas d’articles datés de 2013.

LAISSER UN COMMENTAIRE