Pendant que le Real et la Barca cartonnent en Liga, que la Juventus entame une remontée historique et que le derby d’Angleterre ne tenait pas ses promesses, en France, on jouait le 21ème épisode de notre série préférée. Ligue 1, ton univers impitoyable.

 

dcefa

 

Eh oui, l’univers impitoyable … Voir pitoyable. N’ayons pas peur des mots. Pourtant l’affiche du dimanche soir était alléchante, en l’occurrence le fameux derby du forez, AS Saint-Etienne / OL. Si l’on veut jouer les consultants pointilleux, on va marquer en jaune le manque effarant de technique des Verts et de lucidité chez les Gones. Mais le lecteur positif voudra souligner la très bonne ambiance à Geoffroy Guichard et le scénario cruel du match. Celui où Lyon domine mais que Sainté finit par braquer grâce au Norvégien Soderlund. Ne vous moquez pas, le mec était quand le meilleur buteur de Rosenborg. Résultat des courses Sainté double l’OL au classement, mais comme le dirait Jean-mimi, « c’est à la fin du bal que l’on paye les musiciens » en même temps le mec a quasiment toujours fini devant son rival.

 

Marseille et le petit réveil normand

 

L’ OM/OL de dimanche prochain vaudra cher, puisque L’OM de Michel et Michy s’est imposé à Caen 3-1. Après la purge, que dis-je, le supplice OM-Guingamp, les Phocéens se sont mis la pile et espérons pour eux que ce soit une Duracell. Par ailleurs, chose assez rare pour être soulignée, Bouna Sarr a réalisé un bon match sous le maillot olympien, comme quoi tout peut arriver dans la vie. De l’autre côté, les Caennais n’y arricent décidément pas face aux gros de notre championnat (l’inverse de l’an passé). Un peu comme quand tu buttais devant la grotte niveau 10 dans le jeu Zelda. Enervant. Du coup, les coéquipiers de Julien Féret dégringolent lentement mais sûrement au classement.

 

Le petit groupe d’outsider est dans la place !

 

Eux par contre, s’agrippent dur comme fer au classement. Je parle du petit contingent rennais, niçois et angevin. Les Rennais se sont refait la cerise avec l’idéal sparring partner de la Ligue 1, l’ESTAC. D’ailleurs le mec qui mettra ses billes sur la première victoire de Troyes, pourra s’acheter un château en Espagne avec le butin. Les Aiglons et leur hype Ben Arfa sont toujours dans les bons coups, et battre Angers en a été l’un des plus judicieux. Un peu comme Lorsque Hannibal Smith élabore un de ses plans ingénieux. En attendant la cavalerie marseillo-lyonnaise, les souris dansent.

 

Le point trafic sur l’autoroute A-titre

 

Tout le monde voit ce match comme un match horrible, moi je le vois plus comme un match maitrisé. Eh oui Parce que jouer avec Stambouli et Lucas c’est comme faire la course avec Usain Bolt muni des prothèses d’Oscar Pistorius. Quelques chaudes alertes écartées et un but dans le dernier quart d’heure et l’affaire est bouclée. 21 points d’écart, à ce rythme fin février on pourra sortir les confettis et autres chapeau pointu et faire la chenille sur du Patrick Sébastien. Lavezzi n’attend que ça, ce gros fêtard.

 

À part ça, Bordeaux stoppe l’effet Antonnetti et bat Lille (1-0), Bastia enfonce Montpellier (1-0), Guingamp l’a de travers dans le derby breton (2-2), le Gazelec piétine face à Reims (2-2) et pour la grosse, cote la Monaco se paye Lorient sans prendre de buts et avec un Moutinho doublement décisif (0-2).

 

Allez c’est tout pour ce weekend et je trouve que c’est déjà assez.

LAISSER UN COMMENTAIRE