Venezuela: Menacé par une grève générale, le président Maduro augmente le Smic de 40%

La situation est presque caricaturale. Imaginez, demain, un peuple qui demanderait la démission de François Hollande, et ce dernier qui, à la veille de ladite grève, augmenterait (comme par hasard!) le salaire minimum de 40%. Incroyable, n’est-ce pas?

C’est exactement ce qu’a fait le président vénézuélien, Nicolas Maduro. Un jour avant un mouvement de protestation sans précédent, le chef d’Etat a fait passer d’environ 128 à 180 euros le SMIC vénézuélien. A l’échelle du pays et en temps normal, l’augmentation aurait été énorme pour la population locale.

Un taux d’inflation à 1660% d’ici 2017

Sauf que le pays d’Amérique du Sud traverse une crise économique catastrophique, caractérisée par des pénuries en tout genre et une inflation hors de contrôle. Celle-ci devrait d’ailleurs atteindre les 1660% en 2017 si l’on s’en tient aux prévisions du FMI. Bref, c’est le bordel total, et le peuple risque de ne pas se satisfaire de cette mesure démagogique.

Rappelons que le mandat présidentiel de Maduro est valable jusqu’à 2019, et que le chef d’Etat du Venezuela avait déjà accordé une augmentation du salaire minimum de 30% au mois d’avril, déjà à la veille de grèves massives, sans que cela n’ait d’effet positif sur le moyen terme.

LAISSER UN COMMENTAIRE