Barack Obama dans My Next Guest Needs No Introduction with David Letterman

Cela faisait déjà quelques temps que courait le bruit que la famille Obama allait produire du contenu pour Netflix. C’est officiel depuis lundi dernier : plus personne ne semble hors de portée de la première plateforme de SVOD. Le deal est signé entre la dernière famille présidentielle et Netflix.

La question est donc maintenant de savoir quels types de contenu produiront les Obama via leur société qui porte le nom d’une chanson de Stevie Wonder : Higher Ground Productions.

Ainsi, le couple Obama se rappelle que pendant leurs cinq années à la tête de la première puissance mondiale, la Maison Blanche a été une tribune parfaite pour les artistes et leurs histoires. C’est, par exemple, à la White House Poetry Jam que Lin-Manuel Miranda a pour la première fois interprété le titre d’ouverture de son spectacle de Broadway. À l’inverse, Bruce Springsteen a lui adapté une de ses performances privées à la Maison Blanche dans son spectacle Bruce in the USA.

Ce seront donc probablement des contenus destinés à rapprocher les esprits à une époque où la politique des uns divise le monde des autres. Touchant à des sujets tels que l’égalité entre les sexes et les personnes de toutes origines. C’est ce qu’à confirmé Barack Obama lors d’une conférence à Las Vegas cette semaine : « Je mise mon argent sur l’effort apporté pour permettre l’égalité au travers de Netflix et de ma fondation ».

Si l’initiative est tout à fait louable, certains utilisateur de Netflix ne semblent pas convaincus et ont menacé de se désinscrire de la plateforme, jugeant le deal signé trop politique.

Affaire à suivre.

Comments

comments