PRESENTE-TOI : Alinho, premier caricaturiste de la culture urbaine

Diplômé d’une école de commerce, Alinho décide de ne pas suivre une voie professionnelle classique. Débutant, il décide sur un coup de tête de se lancer dans le dessin de caricatures afin de raconter l’actualité de la culture urbaine. En quelques mois, l’actu d’alinho a été validé par la crème des rappeurs français et ses caricatures cartonnent sur les réseaux sociaux. 

Source : lactudalinho (Instagram)

Qui es-tu ? Je m’appelle Alinho et je suis diplômé d’une école de commerce : l’INSEEC. Je fais des dessins dont l’objectif est de retranscrire l’actualité urbaine autour de la musique, du sport ou des sujets politiques.

Je fais des caricatures et j’essaye de mettre mon style en représentant le mieux possible la personne.

Alinho au « Planète Rap » de Skyrock

Comment tu as commencé ?

A la base, je suis dans le football et je suis passé par plusieurs clubs : Paris FC, As Nancy-Lorraine, le Standard de Liège et à Chypre.

A côté du sport, j’avais un objectif : faire quelque chose qui intéresse les jeunes. Je me suis lancé au départ dans la réalisation d’un dessin animé éducatif pour apprendre les langues aux enfants.

Dans le même temps, j’ai lancé une page Facebook dédiée à l’actualité. A l’occasion de la dernière Coupe d’Afrique des nations, j’ai dessiné certains rappeurs avec les maillots de leurs pays d’origine. J’ai commencé par le mien, la République Démocratique du Congo en dessinant Gradur, Maître Gims et Kalash Cirminel. Ils ont partagé mes dessins sur sur leurs réseaux sociaux. Même chose pour Lacrim, PNL pour l’Algérie ou MHD, Black M avec la Guinée. Cela m’a ensuite donné une certaine réputation et j’ai pu ainsi faire connaître mon concept.

 

Tu dessines comment ?

Je fais tout à la main sans aucun logiciel. Je scanne ensuite mon dessin sur mon ordinateur pour y ajouter les couleurs.

Tu as une formation en dessin ?

Non, je suis totalement autodidacte dans le domaine.

Comment fais-tu pour restituer le visage des artistes, des hommes politiques ou des sportifs ?

Là t’es entrain de divulguer mes secrets mais je te les laisse parce que c’est toi… (rires). Le procédé est simple : je regarde une photo de la personne et je retranscris à main levé sur ma feuille. Ensuite, j’utilise mon ordinateur pour le passage à la couleur.

Crédit photo : lactudalinho (Instagram)

Et pourquoi caricaturer la culture urbaine ?

C’est venu naturellement. J’ai grandi en banlieue et j’ai voulu utiliser ce qui me ressemble le plus : le milieu urbain avec tout ce qu’il y a autour. Depuis les partages des rappeurs que j’ai eu il y a un an, j’ai eu beaucoup de sollicitations. J’ai rencontré énormément d’artistes avec qui j’entretiens de très bonnes relations : Shay, Sofiane, Mokobé, Benash, Kalash Criminel, Keblack.

Crédit photo : Lactudalinho (Instagram)

Comment vient l’inspiration ?

Je pense que je suis fou (rires). Cela me vient naturellement. Je me force par contre à mettre un peu de dérision dans mes dessins.

Avec tes dessins, la BD n’est pas quelque chose qui t’intéresse ?  

Pas vraiment, j’apprécie plus les dessins animés. J’aimerai créer un dessin animé street où je mettrai des personnages de rap. Actuellement, j’ai un concept de série. Ça s’appelle « l’école de la street » et je raconte les aventures de l’ensemble des acteurs du hip-hop ou de l’humour dans une école fictive.

Credit photo : Lactudalinho (Instagram)

Des projets à venir ?

Je lance très prochainement un concept d’émission web qui va s’appeler « l’Actu d’Alinho » qui sera aussi en rapport avec mes dessins. J’ai aussi vendu des produits dérivés. J’ai pu notamment conceptualisé des maillots de football de certains pays où j’ai remplacé le fanion par le visage de la personne qui va le porter.

Pour suivre l’Actudalinho

Instagram : https://www.instagram.com/lactudalinho/

Facebook : https://www.facebook.com/LactuDalinho/

Twitter : https://twitter.com/actudalinho

Comments

comments