#FREELACRIM puis un album ! Tout ce que les plus grands aficionados de musique réclamaient. Au-delà des clichés de l’ancien détenu voulant faire à nouveau un buzz musical et commercial après sa sortie de détention, Lacrim prouve qu’il est plus qu’un rappeur. C’est un artiste ayant des choses à dire. Dans un monde où la musique se consomme rapidement comme un KFC, cet album arrive donc au bon moment, 16 longs mois après ses deux mixtapes R.I.P.R.O.

Malgré une réalisation très rapide, la promotion a été bien faite. Les extraits dévoilés tels que « Traitres » ou « Colonel Carrillo » sans oublier la web-série inédite « Force & Honneur » annonçaient la couleur d’un Lacrim, fidèle à ses premiers projets tels que « Né pour mourir » ou « Liberté provisoire ». Avec 20 titres dont 2 où il n’est pas présent, on y retrouve dans la tracklist des feats habituels avec des artistes de son entourage (SCH, Brulux) et des combinaisons inespérées  tels que « oh bah oui » avec Booba.

Voici, sans plus attendre, notre critique de cet album événement.

1. Colonel Carrillo : Belle entrée pour ce premier titre, Lacrim pose sa recette efficace: grosse instrumental trap, rap sans couplet, introspection.

2. Ca paie pas : Un bon son au refrain efficace, on commence à s’évader dans une autre atmosphère. Un peu dommage l’utilisation abusive de l’autotune en milieu de titre. On peut ainsi être déçu après plusieurs écoutes du son.

3. La dolce vita : Pour les amateurs de rap italien, c’est un remix du son Figli Di Papà de Sfera Ebbasta. Le son est bon et s’apparente plus à un hit à mettre en playlist radio. Mais est-ce justifié de le mettre dans un album ?


4. Grande armée : Il s’agissait d’un morceau dévoilé pendant la promotion avant la sortie de l’album. Beaucoup moins bon que Traîtres, il ne s’agit pas d’un son qu’il est possible d’écouter en boucle. Au suivant.

5. Kim-Jong Un : On est à nouveau aux anges comme après une passe magique de Pastore. Un excellent morceau écrit en prison. Variation de flow, punchlines, un son violent. Du Lacrim comme on aime.

6. Nuit blanche : Il faut bien élire le plus mauvais son et c’est bien celui-ci ! Le flow autotuné ne va pas du tout à Lacrim. Il pose sa voix beaucoup trop lentement par rapport à l’instrumental.

7. Oh bah oui (feat. Booba) : Quelle belle combinaison all star ! Tout est parfait, des deux rappeurs aux beatmakers, Soulayman Beat et DST.

8. 2Pac : Dommage pour l’autotune notamment au niveau du refrain mais ce n’est pas si négatif que cela. Ce son rappelle la direction artistique choisie dans son premier album Corleone. 

9. La cour des grands (par Walid) : Un très bon son du jeune Walid, un rappeur dont le talent est maintenant reconnu dans la scène underground. Cependant, Force et honneur n’est pas une mixtape. On ne comprend donc pas pourquoi ce son, qui n’appartient pas à Lacrim, figure dans l’album.

10. Cohiba : Un très bon son comme dans les premiers titres, c’est clairement le flow qui fonctionnera toujours pour Lacrim. 

11. Tristi (feat. Ghali) : Très bonne collaboration, un son qu’il faut absolument clipper dans les semaines à venir en plus du son avec Booba.   A noter la punchline « LOL » marquant les esprits : « Pizza, Kebbab, fuck le halouf ! ».

12. 20 bouteilles : Un son club avec un air afro qui tournera certainement dans tous les clubs de France. Lacrim pense à la rentabilité de l’album et n’a pas oublié son public fêtard.

13. Laisse-les (feat. Sch) : Quel plaisir d’écouter ce nouveau duo. Cependant, il n’est pas la hauteur du son Liquide, un des sons de la mixtape A7 d’SCH.

14. Pardon… : Excellent son, quelle prouesse ! Il faudra le sortir en single. C’est du Lacrim comme dans ses premiers projets tels que Né pour mourir (2013), Faîtes entrer Lacrim (2012) ou Liberté Provisoire (2010). Un morceau que l’on peut écouter à tout moment : au travail, à l’école, dans les transports que l’on soit triste, dépressif ou heureux.

15. Mythonne pas (feat. Rimkus) : OUI ! Très bon feat « bang bang » ! Le couplet de Rimkus massacre clairement celui de Lacrim. Qualitativement, on ne l’écoutera pas en boucle comme la combinaison avec Booba, Pardon… ou Tristi.

16. Solitaire : Un titre pour son pays d’origine : l’Algérie. C’est typiquement le son qui te pousse à voler un drapeau algérien pour ensuite l’agiter comme un mouchoir. Un hit qui rentre facilement dans la tête et que l’on retrouvera sûrement en radio ou… dans les mariages orientaux. Un risque apprécié et surprenant. Comme quoi le rap s’inspire de tous les genres !

17. Rockefeller : Mais quel son, quel refrain et quel instrumental ! Rien à ajouter, il faut juste le savourer comme ton meilleur dessert ou plat cuisiné.

18. Traitres : Meilleur son de l’album avec Pardon…, Oh bah oui et Rockfeller ! Ce son est une merveille de classique, une dinguerie. Tout simplement.

19. Histoire de (par AM) : Il s’agit du deuxième son où Lacrim ne figure pas dans l’album. Bonne ambiance reggaeton sauf que l’on ne comprend toujours ce qu’il fait dans cet album.

20. Papa Trabaja (feat. Brulux) : Une belle collaboration, on a l’impression que c’est le titre expliquant un peu le titre de l’album. Dommage que le refrain soit un peu simple et composée à 80% d’onomatopées.

Note finale : 13,5/20

A la surprise générale, Force et honneur est un projet très éclectique, plus équilibré mais moins efficace que Corleone, son premier album. Loin des deux mixtapes R.I.P.R.O., il y a une évolution et une prise de risque artistique : cela justifie le nombre de titres et la durée d’écoute de 68 minutes.

Cependant, des morceaux ne doivent pas figurer dans le tracklist. Bien qu’il y ait une volonté de Lacrim à donner plus d’exposition à des jeunes talents, les solos de Walid ou AM n’ont pas lieu lieu d’être si Force et honneur est considéré comme un album. Un titre comme Nuit blanche est clairement à éviter. C’est à travers ce où la patte artistique de DJ Kore manque.

L’album comporte de très beaux titres comme Traitres, Rockefeller, Oh bah oui, Pardon… ou Tristi, le rendant solide dans sa globalité. On espère que ces titres seront exploitables dans les semaines et mois à venir en singles, clips ou avec une promotion plus originale.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here