Londres va élire son nouveau maire aujourd’hui. Le conservateur Zac Goldsmith, fils de milliardaire, soutenu par le maire sortant et le Premier ministre, est opposé au travailliste Sadiq Khan, fils d’immigrés pakistanais de la banlieue sud de la capitale britannique. Ce dernier est le favori des sondages. Portrait.

 

466192192_1_

 

Qui remplacera l’excentrique Boris Johnson à la tête de la capitale britannique ? C’est la question qui agite le débat politique outre-manche. Les Londoniens doivent se rendre aujourd’hui aux urnes afin d’élire le futur maire de Londres. Deux candidats que tout oppose s’affrontent afin de diriger l’une des capitales les plus puissantes au monde. D’un côté, le conservateur Zac Goldsmith, fils d’un milliardaire franco-britannique et qui pâtit de cette image de gosse de riche ne pouvant comprendre les réalités du quotidien des londoniens. De l’autre, le travailliste Sadiq Khan, fils d’un chauffeur de bus pakistanais aux conditions très modestes. Ce dernier est le grand favori des sondages.

Il a été le premier musulman ministre du Royaume-Uni

Né le 9 octobre 1970 dans le quartier populaire de Tooting à Londres, Sadiq Aman Khan est issu d’une famille de sept enfants dont les parents sont des immigrés pakistanais. Il entreprend de brillantes études de droit afin de devenir avocat spécialiste des droits de l’Homme. Membre du parti travailliste, il devient le député de la circonscription de Tooting en 2005, poste qu’il occupe toujours aujourd’hui. Il occupera même deux fois un poste de ministre dans le gouvernement de Gordon Brown, en tant que secrétaire d’État aux communautés de 2008 à 2009 puis… aux transports entre 2009 et 2010. Un joli clin d’oeil à son père, et surtout, une première pour un musulman au Royaume Uni. Mais la véritable consécration de Sadiq Khan pourrait se jouer lors de ces élections municipales qui semblent ne pouvoir lui échapper : Selon les derniers sondages du jour publiés dans The Telegraph, le travailliste est crédité de 48% d’intentions de vote, soit près de dix points de plus que son rival conservateur. Les experts se méfient tout de même de ces résultats et déclarent qu’un taux d’abstention élevé favoriserait nettement plus Zac Goldsmith que son rival.

Fan de Liverpool

A 45 ans, il deviendrait ainsi le premier maire musulman d’une grande capitale occidentale, même s’il n’aime pas être réduit à sa condition religieuse : « Je suis fier d’être musulman. Je suis [aussi] londonien, je suis britannique (…) j’ai des origines pakistanaises, je suis un père, un mari, un supporteur de Liverpool », avant d’ajouter qu’il est favorable au mariage homosexuel et qu’il sera un « fier féministe à la mairie ». Le genre de positions qui lui ont valu de nombreuses menaces, notamment de la part d’extrémistes : « J’ai même une fatwa contre moi. C’est difficile. Mais mon expérience, en tant que musulman britannique, est que Londres est la seule ville au monde où je veux élever mes filles » confiait-il il y a quelques jours à la BBC.

 

Sadiq-Khan-482473
SADIQ KHAN, MENEUR DE JEU

 

Dans une ville aussi cosmopolite que Londres (plus de 8 millions d’habitants dont 40% appartient à une minorité ethnique), Sadiq Khan fait figure d’homme providentiel, de self made man, de surcroit avec un programme qui séduit autant les classes populaires (baisse des coûts du logement, et modernisation du réseau de transport pour le rendre accessible aux banlieues lointaines…) que la City (pro-européen, il est défavorable au Bréxit).

Les résultats du scrutin seront dévoilé le vendredi 6 mai.

Comments

comments