L’été approche et les salles de sport se remplissent car nombre d’individus sont persuadés qu’un trimestre d’activités physiques intenses leur permettra d’aborder les vacances dans la peau d’un dieu (ou déesse) grec(que). Grosse erreur.

 

female-workout-routines_11-1024x682
DEUX MEMBRES DE LA TEAM SKYZO, EN PLEIN ENTRAÎNEMENT

 

Il y a deux choses insupportables en ce moment. Les hippies de la Nuit Debout persuadés qu’il vont changer le monde en plantant un potager sur la Place de la République à Paris, et les connards qui, comme le veut la tradition, se remettent au sport trois mois avant les vacances pour «avoir des tablettes de chocolat» ou «rentrer dans mon maillot de bain taille 38», voire les deux en même temps. Pourquoi connards ? Parce que les trois quarts d’entre eux persistent sur la même voie alors que chaque année, arrivées les fameuses vacances, ils constatent l’échec de leur méthode, faute de temps. Et du coup, ils remplissent aussi inutilement qu’artificiellement les salles de sport, ce qui emmerde globalement les vrais sportifs (oui, le sportif au quotidien est élitiste et revendique son appartenance à la caste des sport-addicts). Bonjour les tapis remplis, les poids de quatre kilos éparpillés sur le sol de la salle et les piailleries sur «le dernier régime ducon trop cool» qui permet de sécher miraculeusement au prix de carences et maladies qui ruineront avec un peu de chances vos vacances.

 

Capture d’écran 2016-04-11 à 12.14.20
LE CONNARD-TYPE

 

La sèche en trois mois, exercice périlleux

 

A moins d’avoir une génétique très favorable ou d’user de substances peu recommandables à vos risques et périls, il est à peu près impossible de ressembler à Aphrodite ou Apollon en trois mois. De fait, trois mois est le temps minimum nécessaire pour sécher parfaitement, et encore, on parle d’une sèche drastique sans aucun écart de conduite. Or, qui dit sèche drastique dit nette augmentation des efforts cardio-vasculaires et/ou diminution des apports caloriques – notamment glucidiques – et donc de l’énergie (à moins de dépenser une blinde en compléments alimentaires en tous genres). Pas sûr que votre boss apprécie de vous voir mollasson pendant un trimestre sous prétexte que vous devez plaire à votre miroir au mois d’août. Remarque, se faire lourder pour être au chômage peut être une bonne solution pour avoir plus de temps à consacrer au sport.

 

Bref, quand bien même vous réussiriez à sécher, n’imaginez pas découvrir une montagne de muscles sous votre couche de gras. Si vous ne branlez rien pendant neuf mois, vous n’avez aucune raison d’avoir de jolis muscles enfouis en vous. Au mieux vous aurez juste l’air d’un(e) anorexique (chose qui satisfait hélas beaucoup de personnes).

girl-running-1050x698
EN 3 MOIS, VOUS NE RESSEMBLEREZ PAS A CA. SURTOUT SI VOUS ETES UN MEC.

 

La prise de masse sèche en trois mois, exercice impossible

 

Sans passer par la prise de masse brute, sans intérêt pour nos chers esthètes car elle consiste à prendre du muscle mais aussi du gras, le meilleur compromis pour les kékés d’un trimestre reste la tant prisée prise de masse sèche. Elle consiste grosso modo, à augmenter de 200 ou 300 calories son apport journalier habituel tout en faisant attention à ne pas dépasser les 2,5g de glucides par kg de poids de corps et d’atteindre les 2g par kg en termes de protéines. Les lipides, eux, ne doivent pas excéder le gramme par kg de poids de corps. Par exemple, si vous pesez 70 kg, comptez 175g de glucides au quotidien pour 140g de protéines et 70 de lipides. Vous pouvez aller un peu au-delà lors de vos jours de cardio-training.

 

698183
LES FEMMES LE DETESTENT. DECOUVREZ SON PROGRAMME POUR AVOIR DES PLUS GROS BOOBS QUE MADAME.

 

Jusqu’ici, tout va bien. Sauf que la raison pour laquelle les adeptes de la prise sèche sont si peu nombreux, c’est qu’elle est décourageante, car uniquement effective sur le long terme. En trois mois, vous pouvez, si vous avez un métabolisme lent (une tendance à prendre du poids rapidement), prendre deux ou trois kilos. Mais une personne qui a tendance à maigrir plus vite qu’elle ne grossit (métabolisme rapide), la prise de masse sèche en un trimestre est une prouesse irréalisable même en rêves. Pour ces gens là, un gain d’un kilo sec en trois mois est déjà un grand motif de satisfaction.

 

Commencez maintenant pour… l’année prochaine

 

Contrairement à ce que veut notre société, faire du sport n’est pas une obligation. Avoir un corps désirable non plus. Mais si c’est vraiment un objectif important à vos yeux, autant se donner les moyens d’y arriver. Se lancer dans trois mois d’efforts quasiment inutiles à renouveler chaque année, tel Sisyphe poussant son rocher, n’est pas un plan viable. Mieux vaut faire du sport deux ou trois fois par semaine en continu plutôt que de se tuer à la tâche pour peu de résultats sur une courte période. C’est mauvais pour la santé (risque de surentrainement et donc de carences en vitamines et/ou minéraux) et ça remplit beaucoup trop les salles de sports. Bref, en ayant une activité physique cohérente, vous emmerderez moins de monde, vous vous sentirez mieux et réussirez peut-être à ressembler à un mannequin le moment venu de flamber sous le sunlight des tropiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here